ENCYCLOPEDIE AUDIOVISUELLE DE L'ART CONTEMPORAIN

      André FOUGERON        

   

 

Né le 1er octobre 1913 à Paris  Décédé le 10 Septembre 1998

. Autodidacte qui a commencé à travailler à l’âge de treize ans, sitôt décroché le certificat d’études, il se fait remarquer dès les années trente par sa participation, avec Pignon notamment, au groupe des "indélicats". Libéré des obligations militaires, il s’engage en 1935, avec son ami Boris Taslitzky, dans le mouvement de la Maison de la Culture dirigée par Aragon. Jean Cassou le retiendra pour figurer dans son exposition "l’Art cruel" en cette fin d’année 1937, où, après avoir songé à s’engager dans les Brigades internationales, il estime que son rôle est de témoigner en peintre. Il en sortira trois toiles dont deux seront exposées, "Espagne martyre" et "Mort et faim, Espagne", au sujet desquelles il ne masque pas son admiration pour l’homme Picasso.

En 1939, il adhère au Parti communiste . Fait prisonnier sur le front de Belgique, il parvient à rejoindre la zone libre avant de se réinstaller à Paris et transforme son atelier en imprimerie clandestine. Il participera dans les années 1941 à 1943  aux expositions "Jeunes peintres de la tradition française" avec, entre autres, Pignon, Tal Coat,
Bazaine, Grüber, Estève, Lapicque, Manessier.
 Prix national de peinture en 1946. La toile "les Parisiennes au marché", toile exposée au Salon d’automne en 1947, le range du côté des tenants du réalisme socialiste. Il est alors soutenu par Auguste Lecoeur, qui l’utilise dans un combat contre Picasso. Fougeron s’y engage, allant jusqu’à participer à la campagne contre ce dernier et Aragon dans l’affaire du "Portrait de Staline" publié par "les Lettres françaises" en 1953.
Fougeron poursuit son chemin de peintre. "Civilisation atlantique", en 1953, opérait déjà une rupture avec un académisme officiel .Soucieux de figuration, son "retour à Courbet", tel que le laisse voir par exemple son "Tableau cynégétique" (1975Ä1976) en est bien éloigné. Il laisse une oeuvre de toiles, lithographies, aquarelles, dessins, présente dans les musées tant nationaux qu’étrangers (de New York à Moscou) et des mosaïques-céramiques pour la cité technique de Sète ou des écoles de Pantin et Ivry-sur-Seine. 


Chronique sur André Fougeron

 

                                                      

Extrait vidéo

Durée: 13' 
Documents fixes: 39

Année interview:1997
Année édition module:1998
Réalisation: Claude Guibert

Module vidéo disponible en :

DVD  gravé DVD-R  

 
Achat pour usage  personnel: 25 € + 6,50 € de port(France)
Achat pour usage institutionnel:

 

 

 

 

 

 
statistiques

 

<script type="text/javascript">

 

  var _gaq = _gaq || [];

  _gaq.push(['_setAccount', 'UA-37262565-1']);

  _gaq.push(['_setDomainName', 'perso.neuf.fr']);

  _gaq.push(['_setAllowLinker', true]);

  _gaq.push(['_trackPageview']);

 

  (function() {

    var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true;

    ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js';

    var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s);

  })();

 

</script>

script type="text/javascript"> var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-37262565-1']); _gaq.push(['_setDomainName', 'perso.neuf.fr']); _gaq.push(['_setAllowLinker', true]); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();